Retour page de Bienvenue

Culture Mandingue Saison 2015-2016

Ecole de Percussions Traditionnelles d'Afrique de l'Ouest
Cours de Djembe, Dununs, Petites percussions / Stages / Concerts / Events / Teambuilding

Ottignies - Louvain-la-Neuve - Brabant Wallon - Belgique / Contact : +32 477 98 77 74 - info@culturemandingue.com

cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

Culture Mandingue

La Percussion Africaine

Events - Teambuilding

Cours de djembe

Albums - Divers - Liens

Professeurs CM

Agenda - Forum

Stage de Djembe

cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

[Professeurs de djembe Culture Mandingue] [Anne Kerkhofs & Groupes de Percussion] [Professeurs de djembe invités]

Professeurs Invités

Culture Mandingue proposera des cours (remplacement) et stages avec d'autres professeurs invités afin d'offrir aux élèves, d'autres approches pédagogiques, culturelles et musicales...
Nous vous informerons de tous les stages de percussion africaine se déroulant dans les régions du Brabant Wallon et de Bruxelles, ainsi que des événements majeurs en la matière.

cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

Mamady Keita (Guinée Conakry) - Stage de djembe des 22, 23, 24 octobre 2010

Stage de djembe Mamady Keita Janvier 2010

Mamady Keïta was born in 1950 in Balandugu (Guinea), a village of the Wassolon region, near the Fé River. His father was a master hunter and a fida tigi (master of the plants, that is to say a healer). His mother, wishing to know the destiny of the child that she was carrying, consulted a soothsayer who announced that it would be her last son: “The child must be left to amuse himself because it is there that he will make is name.”
From when he was old enough to crawl, Mamady descended on all the pots and pans in order to turn them over and beat on them. “My son will therefore be a djembefola;” his mother said to herself and she had an instrument constructed to his size. Very quickly he surprised everyone by his natural gifts. No one could believe their ears and they would ask themselves how a small boy could draw such a sound from a drum. Mamady “Nankama” (Mamady-who-was-born-for-that), and “Balandugudjina” (the devil of Balandugu) are his two nicknames.

He owed his initiation into the history of the Mandeng and its music to Karinkadjan Kondé, an old djembefola (djembe player) of his village; in Malinke they say “Words come forth from an old mouth to enter a new ear.” Curious about everything, he would not rest until he knew, firstly all the rhythms of the Wassolon, then of the Mandeng and those of the neighboring ethnic groups.

The new president of Guinea, Sekou Touré, wished to spotlight Guinean Culture through music and dance and therefore devised a system of local, regional and national competitions that would attract the best artists of the land into the National Ballets of Guinea. Out of over 500 competitors, Mamady Keïta, at the age of fourteen, was selected as one of 5 percussionists, only three of which were djembe players. There were forty-five artists that comprised the National Ballet Djoliba and Mamady was the youngest member. For over twenty years, Mamady travelled around the world with Djoliba, only resting between tours for short periods in his native country.

He was named lead djembe soloist only one year after Djoliba was formed, he was just 15 years old. At seventeen, the young drummer was cast in a Harry Belafonte film titled Africa Dance. After 15 years in the Ballet Djoliba, when he was 29, Mamady became the artistic director and fulfilled this function until 1986 when he left the ballet for good; this was the first time that a drummer was given the position of artistic director.

Desiring to get out of the cocoon formed by the ballet and to establish his own name as an independent musician, he joined Souleymane Koli’s Koteba ballet based in Abidjan, Ivory Coast. He stayed with the band for a year and a half and completed two more world tours. It was in this period that he was cast in his second movie, La vie platinée.

{mospagebreak} By 1988 Mamady’s name began to travel beyond West Africa. It was then that a group of percussionists in Belgium who had formed a non-profit organization called Zig Zag negotiated to bring Mamady to Brussels to teach and perform at their music school called Repercussions. Later that same year, Mamady established his own performance ensemble, Sewa Kan. The name refers to a Malinke proverb which says, “Ni kan tiyen, sewa tiyen. Ni sewa tiyen, kantiyen,” “Without music there is no joy, without joy there is no music.”

In 1989 Mamady recorded his first album with Sewa Kan titled Wassolon, produced by Zig Zag and Fonti Musicali in Brussels.

Mamady was the first percussionist to organize a drum and dance workshop in collaboration with the Republic of Guinea’s Secretary of Arts & Culture; his first camp in 1990 was officially recognized as an international cultural exchange and 35 European students were hosted by the Secretary of Arts & Culture in Conakry for an intensive 4-week drum and dance camp. Mamady has continued to bring students to Guinea each year since.

Son site web

retour haut de page
cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

Alhassane Dartagnan Camara - Stage de djembe les 26, 27, 28 novembre 2010

Il a été remarqué pour son incroyable sens du rythme, de la nuance et de l’importance du doigté. C’est ce qui accentue sa différence avec beaucoup d’autres percussionnistes vivant en Europe, qui œuvrent plus sur la puissance de la frappe et la reproduction des codes rythmiques, sans référence ni innovation. Il a appris avec les plus grands maîtres guinéens, tels que Jak SYLLA ou Fatouabou CAMARA, l'un des meilleurs formateurs des jeunes percussionnistes Guinéens....Il fait également partie du groupe Circus Baobab depuis sa création et intègre aussi le groupe Ba Cissoko

Voir son Myspace...

stage djembe dartagnan

retour haut de page
cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

Thomas Guei - Stage de djembe les 27, 28 novembre 2010

il enseigne la percussion au sein de l'EDEC et dans des écoles internationales, tels que le Lycée français et le Lycée américain a Abidjan. Il monte des chorégraphies et est invité à animer des stages de percussions et de danse en Europe. Entré à l'EDEC à l'age de sept ans, il a effectué avec la compagnie de l'école, les Guirivoires de Rose-Marie GUIRAUD, plusieurs tournées dans le monde entier : en Afrique, Europe, Amérique et Asie. Il devient chef percussionniste de la Compagnie des GUIRIVOIRES. Il devient batteur-marqueur de diverses compagnies, telles que celle de Georges MOMBOYE, Merlin NYAKAM, Serge DUPONT-TSAKAP., enregistre pour des artistes tels que Tiken Jah FAKOLY ou MEIWAY et participe à la musique originale du film Bronx-Berbès d'Elian DE LA TOUR. Aujourd'hui, soliste de la Cie Georges MOMBOYE, directeur musical du groupe SOUNAN, il participe à diverses créations musicales telles que pour le ballet Clair de Lune ou encore le conte musical et dansé de Serge HOUNOUAYENOU, WEZOUN. Né en 1978 à Abobo, d'une famille de musiciens et de danseurs traditionnels, Thomas a joué de son premier instrument, le gloé, à l'age de quatre ans, accompagnant son père, qui lui, était danseur traditionnel. Apprenant les rythmes traditionnels de son groupe ethnique, les Gueré, ainsi que ceux d'autres groupes ethniques Ivoiriens et Africains Thomas a appris à jouer tout un assortiment d'instruments de percussion, tels que : le gloé, le tamanois, le djembé, le dounouba, le balafon, le bolon, l'attoungblan, etc. Ses instruments préférés sont le tamanois et le djembé, instruments de musique de l'Afrique des fiers guerriers dans les savanes ancestrales. Le djembé se joue seul ou dans le style tamanois de son village natal de Man. Ce style de musique se joue sur deux, trois ou quatre petits tambours attachés ensemble par de lanières sur les côtés du djembé. Bien que profondément ancré dans la tradition Africaine, Thomas est aussi le résultat de l'ère actuelle moderne et mondialisée. Sa créativité évolutive, se base sur toutes les expériences vécus. En l'an 2000, il a été invité par l'Ecole Nationale de Musique et de Danse d'Evry (ENMD) pour animer deux stages ainsi que pour présenter deux créations. A l'occasion de ce séjour en France, il travaillait avec plusieurs compagnies à Paris, dans la banlieue parisienne et en Provence : Ivoire Dance Compagnie Shango d'Erol Josue (d'Haiti), Groupe MétisSons de Viviana Amodeo and Kossua Ghiamphy, Nassa Compagnie de Kassia. Toutes les expériences ont été pour lui l'objet d'un riche échange culturel de styles. Dans la continuité du professionnalisme, Thomas accompagne à la percussion de nombreux artistes-chanteurs dans les studios d'enregistrement et aussi dans les concerts, tels que Kajeem, Petit Yodé et l'Enfant Siro, Espoir 2000, Bomou Mamadou, Abraham Mussa, Petit Denis, etc. En 1999, Thomas a été acteur dans le filme Bronx-Barbés, réalisé par Eliane de Latour, aussi bien que co-auteur de la musique originale du film (enregistrement à Paris). Ce film a eu mention spéciale du Jury au Festival de Locarno 2000. Faire des spectacles, diriger des artistes et des groupes d'artistes, et enseigner des étudiants sont des moyens pour Thomas de communiquer et de faire partager son savoir. Il croit fermement en l'importance d'enseigner la percussion dans les établissements scolaires, universitaires, et dans les centres d'arts et d'actions culturelles à travers le monde, afin que le métissage des cultures continuent de se faire.

Voir son Myspace ...

stage djembe thomas guei

retour haut de page
cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

La troupe Saaba (Burkina Faso) - voir l'annonce du stage de djembe le 20 septembre 2008

Saaba est une troupe de musiciens, chanteurs et danseurs originaire de Koudougou, troisième ville du Burkina Faso. Les membres de Saaba appartiennent, pour la plupart à l’ethnie Mossi.
La grande famille Koala qui compose pour l’essentiel la troupe appartient à la caste des forgerons. 
En mooré, langue que parlent les Mossi, Saaba signifie d’ailleurs forgeron.
Koudbi Koala est un homme d’exception, à la fois musicien, conteur, sage et chef charismatique dont l’histoire est étonnante. Fils de forgeron, il est né en 1951, dans une famille pauvre et illettrée du quartier Boulkio, le quartier des forgerons de Koudougou . Trente ans plus tard, il obtient en France un diplôme de 3ème  cycle . Mais plutôt que de rester enseignant, il préfère rentrer au Burkina - Faso et participer au développement de son pays « en gardant au cœur les fondements de ma culture africaine : le sens du partage, de l’aide aux plus démunis et de la vie en commun ».

C’est dans ce contexte que Koudbi Koala crée, en 1982, la troupe saaba, qui grâce à la musique et à la danse va permettre de financer le projet. Les débuts sont modestes : la Troupe n’est composée au début que de trois artistes qui l’été jouent en France, dans les campings de la côte atlantique.
Les premières recettes permettent rapidement de donner corps au projet :

Benebnooma voit le jour en1984. Le nom Benebnooma, prénom de la mère de Koudbi décédée peu de temps après sa naissance, évoque la solidarité dont doivent faire preuve les africains : « Un seul doigt – aime à rappeler Koudbi - ne saurait laver le  visage, une seule main ne saurait ramasser toute la farine ».
Benebnooma est un centre de formation initiale et permanente en milieu ouvert, un laboratoire d’idées nouvelles, d’action et de solutions adaptées au développement du pays et au mieux-être des habitants, c’est un vrai projet de développement local.

Si les débuts de la troupe Saaba sont tout à fait modestes, Saaba compte aujourd’hui trois groupes de huit personnes qui tournent depuis plusieurs années très régulièrement en France et en Europe ( Hollande, Belgique, Suisse, Allemagne, Ecosse , Italie, Luxembourg, Bosnie, Iles de la réunion , Espagne, Angleterre …). La troupe Saaba est également très populaire à l’intérieur du Burkina - Faso où elle est régulièrement invitée à se produire.

retour haut de page
cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

Zoumana Dembelé (Burkina Faso)

zoumana dembele

Né à Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso, Zoumana a reçu l’éducation du griot par son père Khalifa “Sambo” Dembélé,grand violoniste, qui officiait comme griot pour les peuples Bwaba et Peul. Zoumana est devenu musicien en accompagnant son père à la calebasse. Depuis son enfance, la vie de Zoumana est centrée autour de la musique et des traditions d’Afrique de l’Ouest. Avant tout un percussionniste, un maître du djembé, du bara, du tama et des calebasses, Zoumana pratique aussi des instruments à cordes, le kamale n’goni et le dosso n'goni (la petite kora des chasseurs). Assurant sa fonction de griot dans son village, Zoumana joue et chante lors des cérémonies de naissance, de mariage, de funérailles et d’autres grandes occasions.
Il se produit aussi dans de nombreuses troupes professionnelles de Bobo-Dioulasso en participant notamment au festival de film Fespaco et au festival "Jazz à Ouaga".
Avec ses frères, Zoumana fonde le groupe Landaya qui fut récompensé, parmi d’autres honneurs, du Grand Prix National de la Culture du Burkina Faso. Landaya a enregistré deux albums : Burkina ka di et Tounga ma dembelon.

Profondément enraciné dans son Burkina natal, Zoumana a aussi beaucoup voyagé pour des rencontres musicales avec des artistes tels que Mamady Keita, Momo Wandel Soumah, Sidiki Camara, Baba Cissoko.
A Bruxelles et à travers l’Europe, Zoumana joue avec Foofango (Afro-jazz), produit de la collaboration de Pierre Vaiana, célèbre jazzman saxophoniste, et de jeunes musiciens africains.
Zoumana est le sujet du film documentaire “In the blood: Portrait of a Griot” réalisé par Jari Jarvi et Aleksi Oksanen
en 2005. Il est le fondateur et le directeur d’un centre de percussions à Bobo-Dioulasso et conduit régulièrement des stages de djembé et de percussions dans le monde entier.

voir son myspace / voir l'annonce du stage 3-4 mai 2008

retour haut de page
cours de djembe ottignies louvain la neuve avec anne kerkhofs

[L'Ecole] [La Percussion africaine] [Professeurs] [Agenda - Forum] [Events] [Cours de Djembe] [Stages de Djembe]


Mise à jour du 31 août 2010

Mail : info@culturemandingue.com
Contact : Anne Kerkhofs - +32 477 98 77 74

Contenu du site, images et logo, copyright © Anne Kerkhofs 2002